Who We Are | Universal Ark

POURQUOI IL N’A PAS PU SE SUICIDER

POURQUOI IL N’A PAS PU SE SUICIDER

Dès l’âge de 13 ans, j’ai commencé à vivre dans la rue notamment dans des fumoirs, à cause de la situation sociale de mes parents. Au fil des années j’ai commencé à me livrer aux vices tels que l’alcool, la cigarette, la drogue sous toutes ses formes (de la plus douce comme la marijuana à la plus forte, le formol). Mon addiction était telle que quand je n’avais pas les moyens de m’acheter de la drogue ou de la cigarette, je fumais les feuilles séchées de papayers.
J’ai lutté pour arrêter ces vices-là mais impossible. Un marabout que je suis allé consulter m’a dit que ce se- rait impossible que j’arrête. Or la vie était très dure. Pour résoudre tous nos pro- blèmes et vivre heureux, un ami et moi sommes allés voir un féticheur afin de signer un pacte pour devenir riches avec des conséquences in- soupçonnées.
Trois mois durant, nous avons commencé à gagner de l’argent. Peu de temps près, mon compagnon est mort dans un accident. Et là, tout a commencé à être très compliqué pour moi. Je n’arrivais plus à dormir. Quand je fermais les yeux, je voyais des cimetières et des personnes décédées. Des fois, j’entendais une voix qui m’appelait mais je ne voyais la personne. J’ai commencé à avoir des pertes de mémoire
fréquentes qui se sont transformées en début de folie. Je me nourrissais dans les poubelles et m’habillais de haillons. J’ai parcouru le trajet Abidjan-Sikensi al- ler-retour (environ 160 kilo- mètres) sans chaussures. Je dormais en brousse. Je me nourrissais de tout ce que je trouvais (Insectes, fruits...).
Un jour, j’ai décidé de me rendre dans une église. Dès que le pasteur m’a vu, a pris la fuite. C’est ainsi que ne pouvant plus supporter ces vices, les cauchemars, les in- somnies, ces voix étranges..., j’ai décidé de me suicider. J’ai ramassé de nombreux et divers comprimés et du poison contre les souris. J’attendais vers 19 heures pour passer à l’acte. Mais aux environs de 17 heures,
j’étais assis sous un arbre, attendant l’heure fatidique, lorsqu’un groupe de per- sonnes en uniforme s’appro- cha de moi. Une fille sortit du groupe et me tendit un prospectus. Sur le coup, j’étais heureux d’avoir reçu du papier qui me permet- trait de râper le médicament de souris que je voulais uti- liser comme de la cigarette. Mais en parcourant le contenu du prospectus je me suis rendu compte que mes problèmes et leur solution y étaient. Il s’agissait d’une invitation à une prière pour tous ceux qui étaient vic- times de vices, de cauche- mars, d’insomnie...
A ma demande, la fille m’a indiqué où avait lieu cette prière. Je m’y suis rendu. J’avoue que le premier jour où j’ai pris part à cette prière, j’ai pu dormir sans faire de cauchemars. Lors de la prière, je n’ai pas été l’objet de mépris ni traite- ment particulier. J’ai aimé. Le lendemain, je revenu moi-même. Le pasteur m’a reçu et m’a donné des orien-
tations. 
Aujourd’hui, je suis délivré de toutes mes souffrances. L’alcool, la cigarette, les dro- gues, les cauchemars, l’in- somnie... ne font plus par- ties de ma vie.
J’ai appris le métier de la peinture.
Je suis en passe de créer mon entreprise. Je gagne bien ma vie. Je rends gloire à Dieu.

TOTIDJOUA KIBANSOI THÉOPHILE.


[%%LINKS%%]

Powered by themekiller.com watchanimeonline.co

:)
[%%LINKS%%]