Who We Are | Universal Ark

Garde-toi de mener mon fils à Charan !

Garde-toi de mener mon fils à Charan !

Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, l’intendant de tous ses biens: Mets, je te prie, ta main sous ma cuisse; et je te ferai jurer par l’Éternel, le Dieu du ciel et le Dieu de la terre, de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite. Genèse 24:2-3
Dans le texte, ci-dessus, nous n’avons pas le nom du serviteur, mais certainement c’était une personne très spéciale, pour lui avoir été confié une mission d’une telle importance. Très probablement, le même serviteur de qui Abraham a fait référence qu’il serait l’héritier de toutes choses qu’il possédait, parce qu’il n’avait pas un descendant, Eliézer de Damas. (Genèse 15:2).

La future épouse d’Isaac ne pouvait pas être un païenne (cananéenne). En plus d’être de la famille d’Abraham, elle devait être prête à faire ce qu’il a fait, sortir de son pays, de sa parenté, de la maison de son père et suivre en direction du pays que le serviteur allait lui montrer.

Préoccupé par la possibilité que la candidate n’accepte pas d’aller à la rencontre de son futur époux, le serviteur a suggéré qu’Isaac aille avec lui jusqu’à Charan.

Le serviteur lui répondit: Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci; devrai-je mener ton fils dans le pays d’où tu es sorti? Abraham lui dit: Garde-toi d’y mener mon fils! Genèse 24:5-6
Abraham a interdit que le serviteur amène Isaac à l’endroit d’où il était sorti. C’est comme si Abraham préférait que son fils devienne un eunuque, en revenant à l’endroit d’où il était sorti, car il pouvait mettre en jeu tout le propos de Dieu, pour la descendance d’Abraham.

Après tout, celui qui entend la Voix de Dieu ne retournera jamais en arrière. C’est ce qui explique pourquoi beaucoup ont abandonné la foi, l’Autel et les promesses de Dieu, en écoutant la voix du cœur, méprisant ainsi l’appel de Dieu.

Sachant que sa conviction dans les promesses de Dieu, était au-dessus des difficultés, Abraham savait que Dieu n’allait pas l’abonner.

L’Éternel, le Dieu du ciel, qui m’a fait sortir de la maison de mon père et de ma patrie, qui m’a parlé et qui m’a juré, en disant: Je donnerai ce pays à ta postérité, Lui-même enverra Son ange devant toi; et c’est de là que tu prendras une femme pour mon fils. Genèse 24:7
Arrêtez-vous et pensez à la catastrophe que serait la descendance d’Abraham, si Isaac aurait épousé une femme qui n’était pas disposée à vivre par la foi?

En croyant que l’ange était auprès de lui, le serviteur a prié (Genèse 24:12-14). Avant même qu’il ait fini sa prière, la jeune fille est apparue et a fait exactement ce que le serviteur avait prié Dieu. Sa responsabilité était grande, c’est pourquoi, il a fait attention aux détails dans sa prière.

Vous voyez que lorsque notre intention est en accord avec la volonté de Dieu, la réponse est certaine. Il peut même tarder, mais elle ne faillira pas.

Seul un serviteur fidèle sait identifier un autre serviteur. Le profil de Rebecca était clair: humble, prête à servir, craignant Dieu et prête à laisser sa parenté, la maison de son père, vers le début d’une grande nation.

Ils appelèrent donc Rebecca, et lui dirent: Veux-tu aller avec cet homme? Elle répondit: J’irai. Et ils laissèrent partir Rebecca, leur sœur, et sa nourrice, avec le serviteur d’Abraham et ses gens. Ils bénirent Rebecca, et lui dirent: O notre sœur, puisses-tu devenir des milliers de myriades, et que ta postérité possède la porte de ses ennemis! Genèse 24:58-60
Et elle aurait dit: “non, je ne vais pas avec lui”, que serait-elle devenue? Ce serait ce que nous voyons, de nos jours, dans la vie de ceux qui sont attachés à Charan, une vie petite, sans expression, sans témoignage et sans saveur. Mais, parce qu’elle a dit oui, elle est devenue une grande bénédiction, ainsi que son beau-père et son mari.

La vision de Rebecca fut spirituelle et c’est la vision de l’Universelle, qui a célébré 42 ans d’existence, en donnant continuité à cette nation! Celui qui nous bénit est béni, celui qui nous maudit…

Si vous avez dit non à Dieu, il n’est jamais trop tard pour revenir en arrière et dire oui. Le Dieu d’Abraham vous attend.

Pour ceux qui disent oui, c’est merveilleux! Vous devenez une source de bénédiction et personne ne pourra vous résister, jusqu’à la fin des temps!

Que Dieu vous bénisse tous!

Collaboration: Évêque Marcelo Pires

[%%LINKS%%]

Powered by themekiller.com watchanimeonline.co

:)
[%%LINKS%%]